APILL - Association de Protection des Berges de l'

APILL - Association de Protection des Berges de l'

Piste cyclable : Lettre à M Straumann

La création d'une piste le long du canal de Colmar et d'une partie de l'Ill a été retenue par le Département. Apill se positionne en faveur de cette création, mais à la lecture du projet, sur le site de Monsieur STRAUMANN, nous avons relevé quelques points qui sont perfectibles. Vous retrouverez ci-dessous l'intégralité du courrier qui lui a été envoyé.
N'hésitez  pas à poster votre avis sur le forum [lien].

 

A P I L L

ASSOCIATION DE PROTECTION DE L'ILL

7, rue de la Krutenau – 68280 ANDOLSHEIM

Tél. : 03 89 41 25 27 Site Internet : http://apill.free.fr

 

 

M. Francis STAEBLER

Président d'APILL

 

                                                                    Monsieur STRAUMANN Eric

                                                                    Conseiller Général

                                                                     Député – Maire de Houssen

                                                                     11 rue des Jardins

                                                                      68125 HOUSSEN

 

 

 

Andolsheim, le 05 février 2008.

Objet :

Voie cyclable du canal de Colmar

 

 

 

                           Monsieur le Conseiller Général

                               et Député du Haut-Rhin,

 

 

Par le présent courrier, j'ai l'honneur de vous faire part des observations de l'Association de Protection des berges de l'Ill (APILL) relativement au projet que vous avez initié d'une voie cyclable le long dudit canal de Colmar et, pour une part, des berges de l'Ill.

 

En tant qu'association agréée au titre de la protection de l'environnement par arrêté préfectoral N° 2003 280 12 du 07.10.03, nous regrettons de ne pas avoir été associés à la réflexion sur cet aménagement d'un coût élevé et qui touche deux corridors écologiques de qualité.

 

Après avoir consulté votre site Internet et relevé l'échange que vous avez eu avec Daniel REININGER, membre du Comité d'APILL, nous sommes au regret de devoir redire que le projet tel qu'il est configuré ne prend pas en ligne de compte les nouvelles structures gouvernementales en matière de protection de l'environnement.

 

Le choc des photographies que vous avez mises en ligne, l'état actuel et le tracé simulé sont révélateurs :

d'une part un parcours s'insérant bien dans la nature et, de l'autre, un axe routier de 4 m de large, macadémisé et définissant les bandes de circulation.

 

Une véritable analyse préalable des besoins a-t-elle présidé à ce choix d'aménagement lourd ?

  

Favorables comme vous à la création d'itinéraires cyclables, que nous appelons de nos vœux depuis 1992, date de la création de l'Association, nous pensons néanmoins que le projet arrêté peut être amélioré de diverses manières par :

1)      La réduction de 4 mètres à 2, 50 mètres maximum de la surface revêtue

2)      Un choix de revêtement autre que macadémisé, en stabilisé, par exemple (terre battue et petits cailloux)

3)      L'éloignement systématique de la "piste" par rapport à l'eau, pour des raisons de sécurité et pour éviter les problèmes de cohabitation (promeneurs, pêcheurs et cyclistes).

4)      L'utilisation totale de l'emprise du domaine public jusqu'à 50 % du linéaire pourrait se faire en contre-bas de la digue, en limite sud du domaine, cela évitant aussi la monotonie de la ligne droite.

5)      L'inventaire du patrimoine végétal à présenter lors des travaux d'aménagement (APILL avait fait un travail analogue avec le Syndicat Mixte de l'Ill et les services du Conseil Général sur la digue à Horbourg-Wihr).

6)      Des reprises de protection de berges par technique végétale et non par enrochement, nombreuses sur ce linéaire de 14 km, seraient à chiffrer préalablement.

7)      Des mesures compensatoires pour toutes les coupes de haies et d'arbres rendues nécessaires par l'opération.

8) Enfin, il ne nous paraît pas souhaitable de débuter les travaux avant la fin du mois de septembre, afin de respecter les contraintes écologiques (période de nidification et floraison) et la période d'été des vacances où la fréquentation du site est élevée par des familles ne pouvant partir en vacances.

 

Toutes ces propositions d'amélioration ne sont faites que dans la perspective d'une réalisation incontournable du projet. Mais sur le fond nous sommes partisans d'un aménagement à minima, respectueux de l'environnement naturel dans lequel devrait s'inscrire tout aménagement cyclable.

 

Veuillez croire, Monsieur le Conseiller Général, à l'expression de ma haute considération.

 

 

 

                                                                  Francis STAEBLER,

                                                                  Président d'APILL.

 

 



11/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres