APILL - Association de Protection des Berges de l'

APILL - Association de Protection des Berges de l'

Piste cyclable : suite de l'échange de courriers

Suite à l'échange de courrier entre APILL et M Straumann, une réunion a été organisée par le conseil général du Haut-Rhin pour mettre autour de la table toutes les personnes qui peuvent avoir une emprise sur le tracé de la piste cyclable.

Ci-dessous le compte rendu de la réunion du 11 mars 2008 qui eu lieu au Conseil Général :

 

 

Objet : Aménagement d'un itinéraire cyclable bidirectionnel le long du canal de Colmar

 

Préambule : Après avoir consulté le site Internet concernant ce projet, le président d'APILL Francis Staebler et Daniel Reininger membre d'APILL ont rédigé un courrier mettant en exergue la non prise en compte des nouvelles recommandations en matière de protection de l'environnement et plusieurs points méritant réflexion sur leur perfectibilité.

 

Présentation du projet :

Etaient présents à cette réunion :

CG 68 - Messieurs Straumann E. et Notter B.

            Direction des Routes et des Transports :

                        M. Dondenne chef de service entretien exploitation et sécurité

                        Madame Aubry responsable de l'unité itinéraire cyclable

            Association APILL

  Association de pêche

            O.N.E.M.A. Monsieur Reininger D.

            Entreprise de travaux publics (COLAS)

                                                   

La piste cyclable section  Horbourg-Wihr/Muntzenheim suivra sur 3600m un itinéraire le long du canal et pour 2900 m un itinéraire éloigné du canal. Aucune reprise de berge ne sera nécessaire et ce tracé limite les contraintes environnementales par l'utilisation dans certains endroits des contrebas de la digue jusqu'à la limite des cultures agricoles.

 

La piste sera rehaussée de 35cm vis-à-vis du terrain agricole et des merlons en terre végétale seront implantés à certains endroits pour en limiter l'accès. Elle sera constituée d'un enrobé à base de liant d'origine végétal et non pétrolifère avec granulats du Rhin de couleur grise. Sa largeur sera de 2,50 m avec des accotements de 50 cm en grave naturelle pour rattraper le dénivellement. Le décapage de la plateforme et le passage des engins lors de la réalisation de ce projet devront préserver 90% des arbres existants.

 

Au niveau des différentes communes, les accès sont de la compétence des municipalités ainsi que l'éventuel aménagement de zones de stationnement non prévues à ce jour.

Les travaux sont envisagés à la fin du mois de juin afin de ne pas perturber la période de nidification.

 

Conclusion : La plupart des observations émises par les membres d'APILL relatives au projet d'aménagement de l'itinéraire cyclable bidirectionnel le long du canal de Colmar section Horbourg-Wihr/Muntzenheim ont été prises en considération. Cette piste cyclable dont le but est de permettre des activités ludiques est aussi un axe de liaison Muntzenheim- Colmar  pour les cyclistes. Il est important qu'il inscrive au mieux le milieu naturel et évite dans son tracé les zones à préserver. Comme l'a fait remarquer notre président une couche de roulement en sable calcaire posée sur une structure en sable gravier semblait la plus adaptée. Mais celle-ci nécessite un entretien périodique incompatible avec la création des 800 km envisageables. L'alternative du revêtement fabriqué à partir d'un liant végétal semble le moindre mal mais il est impératif que sa pose s'effectue dans une bonne intégration du milieu naturel.

 

 

 

Perspectives : Le défit majeur consiste à combiner certains objectifs au niveau de ce projet et

plus précisément la cohabitation des usagers et la préservation écologique de ce tronçon relativement proche du naturel. Le dernier point pour notre association mérite de mettre en place une politique intégrée à la préservation écologique. Il sera possible de créer certains aménagements par l'intégration d'arbres fruitiers à hautes tiges. Le plus répandu est le pommier essence particulièrement importante pour les espèces et la protection des biotopes, mais aussi quetschiers et poiriers. Il faut également souligner l'importance des bosquets champêtres et des haies qui sont fortement caractérisés par l'impact anthropique. Dans tous les cas il sera nécessaire de suivre la mise en œuvre de ce projet louable, d'en évaluer le succès et de proposer éventuellement les corrections à apporter.

 

Un grand merci à tous pour votre pugnacité.

 

 

 

                                                                       Le rapporteur

 

                                                                       Lionel BASTIEN

 

 

                                                         



25/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres