APILL - Association de Protection des Berges de l'

APILL - Association de Protection des Berges de l'

Article parut dans les DNA du 25 mai 2008

Article parut dans les DNA du 25 mai 2008

 

L'opposition veut mettre à plat le PLU

Le tribunal administratif de Strasbourg vient d'annuler la délibération du conseil municipal qui avait validé en 2005 le plan local d'urbanisme. Epiphénomène, dit en substance Robert Blatz qui veut convoquer les élus en juillet pour voter à nouveau ce PLU. De son côté, l'opposition souhaite un nouveau débat sur le sujet.

La municipalité s'attendait à une telle délibération du tribunal administratif de Strasbourg. Surtout après les propos tenus par le commissaire du gouvernement lors de l'audience du 20 mai dernier. Ce magistrat indépendant avait en effet relevé une vraie « irrégularité » repérée par le plaignant, l'association de protection des berges de l'Ill (Apill). Les conseillers municipaux n'avaient pas reçu, le 19 décembre 2005, date de la délibération du conseil municipal, la note explicative de synthèse que prévoit le code général des collectivités territoriales.
 Résultat, les juges ont suivi l'avis du commissaire (voir DNA d'hier) et ont annulé cette délibération ce qui rend caduc le plan local d'urbanisme. Pour Robert Blatz, cette décision, regrettable, n'empêcherait pas une nouvelle délibération, dans les règles cette fois. « Il ne s'agit que d'un vice de procédure. Nous allons rapidement voir avec notre avocat si nous pouvons repasser cette délibération ».

« Si l'on ne construit pas,
on ferme trois classes
à la rentrée 2009 »

 Sur le fond, le maire déplore que les auteurs du recours aient attaqué le PLU. « Nous sommes en manque de logements sociaux, nous attendons depuis des années l'ouverture d'une nouvelle zone économique ! Ils nous ont poussés dans une impasse ! Si l'on ne construit pas, on ferme trois classes à la rentrée 2009 ».
 En revanche, les deux groupes minoritaires ont accueilli favorablement cette décision du tribunal administratif. Philippe Rogala, chef de file de "Horbourg-Wihr demain", se contente de signaler « un point de désaccord » avec l'actuelle municipalité. « Le plan de prévention des risques d'inondation prévoit une bande inconstructible de 150 m à partir de l'Ill. Nous trouvons que cette distance est insuffisante et nous allons relancer le débat sur ce point ». Philippe Rogala trouverait judicieux de la porter à 200 m.

« Ils avaient été favorables
à ce PLU en 2005 »

 Matthieu Fuchs et son groupe, "Horbourg-Wihr autrement", veulent que cette décision puisse inciter la majorité à relancer un débat sur l'aménagement du ban communal ; avec comme fil conducteur « le développement durable » qui serait « le moteur de toute réflexion ». Mais Matthieu Fuchs ne se fait pas trop d'illusions. « On va sûrement reprendre l'ancienne délibération ». Robert Blatz annonce déjà la tenue d'un conseil municipal extraordinaire, « sûrement en juillet ».
 Le maire s'étonne par ailleurs de la position prise par Matthieu Fuchs et ses colistiers. « Ils avaient été favorables à ce PLU en 2005 et l'avaient validé ». L'élu de l'opposition acquiesce. « Moi-même, j'avais voté pour ce PLU même si ce n'était pas ma tasse de thé. Mais à l'époque, il n'était nullement question d'ouvrir en même temps à l'urbanisation les zones du Schlossfeld et du Kreutzfeld. Aujourd'hui, c'est clairement la volonté municipale ».

Nicolas Roquejeoffre



08/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres